Illusion

L'illusion d'optique est un terrain de jeu pour les artistes. Chaque artiste qui dépeint un objet solide et «réel» sur une toile en 2 dimensions s'efforce de créer l'illusion que l'objet vu est en 3 dimensions; l'artiste peut utiliser une foule d'astuces visuelles pour atteindre cet objectif. Pendant des siècles, les maîtres du trompe-l'œil ont créé des corniches, des fenêtres, des balcons et des portes illusoires pour rehausser ou animer des murs autrement nus.

Dans l'espace tridimensionnel, les astuces artistiques ne sont pas nécessaires pour produire des images illusoires. Au lieu de cela, nos yeux et notre cerveau eux-mêmes nous fournissent des illusions: nous voyons, ou pensons voir, quelque chose qui n'est pas vraiment ce que c'est. Si vous regardez directement dans un bol rond peu profond, par exemple, votre cerveau pourrait ne pas être en mesure de déterminer si la forme est concave (évidée) ou convexe, comme le dôme d'un champignon.

Le point de vue à partir duquel nous observons un objet tridimensionnel peut être crucial pour «voir» et comprendre l'objet. À moins que l'objet ne soit transparent, nous ne pouvons pas en voir les parties qui sont masquées par d'autres parties qui les recouvrent. Nous ne pouvons voir qu'une projection, ou une ombre, de ce qui est directement devant nous. Bakker capitalise sur cette propriété pour que ses sculptures fournissent des énigmes optiques taquines: si j'observe la sculpture de ce point de vue, puis-je deviner la forme complète de la sculpture? Ce n'est qu'en faisant pivoter la sculpture dans l'espace, en la regardant sous de nombreux angles, que vous pourrez découvrir ses symétries surprenantes.